Trideux (1) : un outil simple et gratuit d'analyse des données

19 novembre 2008
Par

Dans cet article, et celui qui suivra dans quelques jours, avec Philippe Cibois, nous entreprenons de démontrer qu'il n'est pas très compliqué de réaliser des analyses factorielles des correspondances avec le logiciel gratuit Trideux dont il est l'auteur. Dans ce premier article, nous expliquons comment télécharger et installer Trideux sur votre ordinateur, puis comment y importer le fichier des données tirées de l'enquête « Histoire de vie », et enfin comment réaliser des tableaux croisés avec ce logiciel. Dans la seconde partie, qui sera disponible en ligne dans quelques jours, nous expliquons comment élaborer une analyse factorielle des correspondances avec Trideux, toujours à partir des mêmes données.

Télécharger et installer Trideux

Importer des données dans Trideux

Réaliser des tris croisés avec Trideux

Liens utiles

Références bibliographiques

Pour les besoins d'un article précédent, consacré à la réalisation de tableaux croisés avec Excel, j'avais rassemblé, dans un même fichier Excel disponible sur ce site, les données correspondant aux réponses à plusieurs questions touchant aux relations amicales dans l'enquête « Histoires de vie 2003 » de l'INSEE. L'objectif de cet article était de montrer qu'il n'était nécessaire ni de disposer d'un logiciel d'analyse des données, ni a fortiori d'en maîtriser les complexes arcanes, pour réaliser des analyses simples de telles données, et en particulier pour réaliser des « tableaux croisés » permettant d'examiner l'existence et les formes des liaisons statistiques entre deux variables, comme par exemple, dans cet article, entre le niveau de qualification et la sociabilité amicale.

Ayant lu cet article, Philippe Cibois a souhaité le prolonger, en prenant appui sur les mêmes données, pour montrer qu'il n'était pas compliqué non plus de réaliser les différentes opérations qui permettent d'aller un peu plus loin que les tableaux croisés, et en particulier de réaliser des analyses factorielles des correspondances. Il m'a donc proposé d'expliquer ensemble dans QUANTI comment parvenir à une vue d'ensemble des relations amicales telles que mesurées par l'enquête de l'INSEE, à l'aide d'une analyse des correspondances et des graphes réalisée avec Trideux, le logiciel d'analyse des données dont il est le créateur (Cibois, 1995). Nous avons procédé de la façon suivante : Philippe m'a d'abord proposé une première version de cet article, qu'il a écrite seul. De mon côté, n'ayant jamais utilisé Trideux, j'ai me suis donc ensuite servi de ce premier texte comme d'un guide et d'un mode d'emploi : comme vous allez sûrement le faire vous-mêmes à votre tour, je me suis efforcé de marcher dans les pas de Philippe et de reproduire, au fur et à mesure, les opérations successives qu'il y détaille et discute.

Ce faisant, comme j'en avais convenu avec lui, j'ai complété ou amendé le texte initial en fonction de cette expérience de prise en main accompagnée de Trideux, de mes réactions, des difficultés que je pouvais entrevoir aussi. C'est le résultat de ce processus, en quelque sorte co-produit par un « maître » et son « élève », que vous allez lire ci-dessous. Nous avons séparé le résultat en deux parties distinctes :

  • Dans la première partie, que vous pouvez découvrir ci-dessous, nous expliquons comment télécharger et installer Trideux sur votre ordinateur, puis comment y importer le fichier des données tirées de l'enquête «Histoire de vie», et enfin comment réaliser des tableaux croisés avec ce logiciel.
  • Dans la seconde partie, qui sera disponible en ligne dans quelques jours, nous expliquons comment élaborer une analyse factorielle des correspondances avec Trideux, toujours à partir des mêmes données.

Evidemment, vous n'êtes pas obligé-e à un usage linéaire de ce petit mode d'emploi en deux parties : en fonction de vos intérêts, vous pouvez tout-à-fait, commencer votre lecture plus loin, et sauter certaines étapes. Par exemple :

  • Si vous avez déjà installé Trideux sur votre ordinateur et si vous souhaitez savoir comment préparer des données existantes pour les traiter avec ce logiciel, cliquez ici ;
  • Si vous ne voulez pas savoir comment préparer les données du fichier Excel, et si vous préférez disposer tout de suite des données au format dBase prêtes à être importées dans Trideux, cliquez ici ;
  • Si vous ne voulez pas importer des données dans Trideux, mais disposer immédiatement de données et commencer directement les analyses, cliquez ici ;
  • Si vous voulez simplement apprendre comment réaliser une analyse factorielle avec Trideux, alors il vous faut encore patienter quelques jours la mise en ligne du prochain article...

Philippe et moi espérons qu'à votre tour, vous voudrez bien vous en emparer pour accompagner votre propre découverte à la fois de Trideux et de l'analyse des correspondances, et qu'à votre tour aussi vous voudrez bien ensuite nous faire part de vos propres réactions en utilisant la possibilité d'ajouter des commentaires à cet article. En attendant, bonne lecture !

Télécharger et installer Trideux

Télécharger et installer la version de base de Trideux

Trideux est un logiciel libre d'analyse des données créé par Philippe Cibois, qui fonctionne sous Windows. Il offre aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants, et plus généralement à toutes celles et tous ceux qui le veulent, un outil simple d'usage et gratuit pour analyser des résultats d'enquêtes en utilisant des techniques simples, comme les tris croisés, ou plus complexes comme l'analyse textuelle, l'analyse factorielle, des méthodes post-factorielles, ou encore des méthodes de régression.

La page d'accueil de Trideux sur le site personnel de Philippe Cibois se trouve à l'adresse suivante :

http://pagesperso-orange.fr/cibois/Trideux.html

Vous y trouverez une présentation rapide du logiciel, et surtout un guide détaillé et minutieux pour procéder à son installation sur votre ordinateur. C'est par là qu'il faut commencer.

1. Tout d'abord, il faut télécharger sur votre ordinateur « l'archive » au format .zip (4.7 Mo) contenant la dernière version de Trideux, qui est la version 4.2, et qui date de juin 2008. Elle se trouve à l'adresse suivante :

http://pagesperso-orange.fr/cibois/TrideuxV42.zip

2. Il faut ensuite décompresser cette archive à l'emplacement de votre choix sur votre ordinateur. S'il n'y pas de logiciel de décompression installé sur votre ordinateur, vous pourrez en trouver un grand nombre sur internet, librement et gratuitement téléchargeables, comme par exemple la version d'évaluation du classique WinZip, ou mieux encore le logiciel libre et gratuit 7-Zip.

3. Une fois l'archive décompressée, il faut exécuter le programme « setup.exe » en double-cliquant dessus. Ensuite il suffit de suivre les instructions pour installer Trideux. Attention ! En cours d'installation, il peut arriver qu'un message vous signale que certains fichiers à installer correspondent à des versions plus anciennes de fichiers qui figurent déjà sur votre ordinateur, et vous demande si vous souhaitez conservez vos fichiers ou les remplacer. Dans ce cas, nous vous conseillons systématiquement de conserver vos fichiers, donc de ne pas les remplacer, en cliquant sur « Oui » chaque fois que nécessaire.

Attention !

Pour les besoins de cette petite démonstration que vous êtes en train de lire, nous avons procédé de cette façon pour installer Trideux sur un ordinateur portable tout à fait classique, équipé de Windows XP Pro version 2002, sans rencontrer aucun problème. Si de votre côté vous en rencontrez pour l'installer sur votre propre ordinateur, alors consultez le mode d'emploi du téléchargement et de l'installation, qui se trouve à cette adresse :

http://pagesperso-orange.fr/cibois/Trideux.html#Chargement

Vous y trouverez sûrement la solution à votre problème. Et si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à envoyer un mail à Philippe, à cette adresse : phcibois@wanadoo.fr.

Télécharger et installer l'extension Tri2 UVSQ

Ca y est, Trideux est installé sur votre ordinateur, et est prêt à fonctionner. Vous pouvez déjà le lancer pour avoir ne serait-ce qu'un aperçu de la façon dont son interface est organisée... Et vous vous direz peut-être qu'elle est d'aspect un peu austère. Si cette austérité vous pose vraiment des difficultés, alors vous avez la possibilité d'installer ensuite Tri2 UVSQ, un complément à Trideux développé depuis 2006 par Alex Alber (a.alber[arobase]libertysurf.fr), qui est chargé de cours en sociologie à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ).

La présentation de Tri2 UVSQ se trouve à cette adresse :

http://cervelle.chez-alice.fr/

Et le fichier à télécharger est ici :

http://cervelle.chez-alice.fr/Trideux%20UVSQ.zip

Une fois cette archive décompressée, il suffit d'exécuter le fichier « Trideux UVSQ.exe » à chaque fois que vous souhaitez lancer le programme. Le plus simple est probablement de décompresser le contenu de l'archive dans le répertoire où vous aviez installé Trideux (en général, c'est par défaut le répertoire C:\Program Files\Trideux), et de créer sur votre bureau un raccourci vers Trideux UVSQ.exe : cliquez sur le fichier avec le bouton droit de la souris, sélectionnez « Créer un raccourci » dans le menu qui apparaît, puis déplacez le fichier obtenu sur votre bureau.

En outre, il faut signaler que le fichier Zip à décompresser pour installer Tri2 UVSQ contient un très utile mode d'emploi d'une quarantaine de pages au format PDF, que vous pourrez lire et télécharger aussi directement à partir de ce lien :

http://quanti.hypotheses.org/files/2008/11/tri2-uvsq.pdf

Une fois que vous aurez installé Trideux, puis éventuellement ajouté ensuite Tri2 UVSQ (il FAUT d'abord installer Trideux avant d'ajouter Tri2 UVSQ), vous aurez finalement en main un logiciel gratuit, extrêmement simple d'utilisation, et facile d'apprentissage. C'est en tout cas ce que la suite va tenter de vous démontrer !

Attention !

A l'usage, il nous est finalement apparu que Tri2 UVSQ rendait effectivement l'utilisation de Trideux plus agréable qu'avec sa version de base, mais que cette extension présentait tout de même deux défauts majeurs. D'une part, s'agissant de la réalisation de tableaux croisés, les résultats que l'extension permet d'exporter dans Excel sont confus, puisque les pourcentages, même quand on les demande en colonnes, y sont systématiquement calculés en ligne, sauf pour les marges... Et d'autre part, s'agissant des analyses factorielles, l'extension ne reprend pas les nombreuses options de mise en forme des représentations graphiques proposées par la version de base, qui sont pourtant extrêmement précieuses. Par conséquent, dans ce qui suit, nous avons décidé de nous cantonner à la version de base...

Importer des données dans Trideux

Vous avez le logiciel, maintenant il vous faut des données à analyser !

S'il s'agit seulement de découvrir les potentialités de Trideux, la première possibilité est d'explorer le corpus de données installées avec le logiciel, qui correspond à une enquête sur l'apprentissage du latin au collège réalisée en 1994 par Philippe Cibois et François de Singly (Cibois, 1996, 2000), dont vous trouverez une présentation dans l'aide de Trideux.

Pour explorer les données de cette enquête, si elles ne sont pas chargées directement quand vous lancez Trideux, il suffit de sélectionner « Chercher "tri2.ini" dans le menu « Fichier de démarrage » (CTRL+O), puis d'ouvrir le fichier « tri2.ini » une fois que vous l'avez localisé. Si tout s'est bien passé, la fenêtre principale de Trideux affiche un message du type : « Le générique en cours dans ce répertoire est : Latin94. Ul a été ouvert normalement et comporte 1058 individus ». vous pouvez commencer à explorer les données, par exemple en calculant les tris à plat de l'ensemble des variables : sélectionnez la commande « Tri à plat » du menu « Tris » pour voir apparaître tous les tris à plat dans la fenêtre principale, et c'est parti...

Transformer les données en fichier dBASE importable

De notre côté, nous avons choisi, pour les besoins de cette petite exploration des possibilités de Trideux, de prolonger la discussion autour des relations amicales commencée dans l'article consacré à la réalisation de tableaux croisés avec Excel. La procédure « Import » de Trideux permet de mettre au format Trideux deux types de données : des données au format dBASE (extension .dbf), ou bien des données au format Ascii (extension .txt par exemple). Dans un cas comme dans l'autre, il est très facile de disposer des données dans ces formats, puisque par exemple vous avez la possibilité d'enregistrer des données disponibles dans Excel sous l'un ou l'autre de ces formats. C'est ce que nous allons faire ici, en partant du fichier Excel contenant les données sur les relations amicales de l'enquête de l'INSEE, que Pierre avait fabriqué et mis en ligne en accompagnement de cet article consacré à Excel, pour obtenir un fichier au format dBASE lisible par Trideux :

1. Téléchargez et ouvrez le fichier Excel, qui se trouve à cette adresse :

http://quanti.hypotheses.org/files/2008/10/quanti_excel_tris_croises.xls

2. Sélectionnez la feuille de calcul du classeur contenant les données, et modifiez les noms des colonnes pour que chaque variable ait un nom distinct de trois caractères, ce qui facilitera leur importation directe dans Trideux : par exemple, IDE, PD1, PD2, FQ1 à FQ4, AM1 à AM7, QLF et SEX...

2. Mettez la colonne d'identificateur en largeur 10, les deux colonnes de pondération en largeur 15 et les autres en largeur 1 ("Format" puis "colonne" puis "largeur"). Cela correspond au nombre de caractères des valeurs contenues dans ces différentes colonnes, et cette opération est indispensable que Trideux puisse déchiffrer correctement les données.

3. Enregistrez la feuille de calcul au format dBASE IV, en sélectionnant « Enregistrer sous » dans le menu « Fichier », puis en sélectionnant « DBF 4 » dans le menu déroulant « Type de fichier ». Nommez votre fichier par exemple « Amis0.dbf » (où « Amis0 » va représenter pour Trideux le « nom générique » de vos données), sélectionnez le répertoire d'enregistrement (de préférence celui où Trideux est installé, pour faciliter la suite des opérations : C:\Program Files\Trideux), puis cliquez sur « Enregistrer » (si Excel vous pose des questions embêtantes, répondez toujours « OK » ou « Oui »...). Attention ! Avant d'enregistrer ainsi la feuille de calcul, prenez soin de mettre le curseur d'Excel à l'intérieur de la plage de données, et de ne pas laisser sélectionnée une colonne entière (ce qui fausse gravement le nombre d'individus dans le fichier obtenu).

Importer le fichier de données au format dBase dans Trideux

Si vous avez suivi les étapes qui précèdent, vous avez maintenant un fichier au format .dbf, obtenu à partir du fichier Excel.

Pour celles et ceux qui auraient peur de s'être trompé-e-s dans les étapes précédentes, ou bien qui ne veulent pas entrer dans autant de détails, le résultat devrait ressembler à ça :

Amis0.dbf

N'hésitez pas à télécharger ce fichier dans le répertoire C:\Program Files\Trideux si vous trouvez tout ce qui précède trivial ou trop fastidieux, et si vous voulez vous concentrer sur la suite des opérations...

Maintenant que le fichier est prêt au format dBASE, il faut l'importer dans Trideux, ce qui se fait là encore en quelques opérations très simples :

1. Ouvrez Trideux si ce n'est pas encore fait, puis sélectionnez « Première utilisation » dans le menu « Fichier de démarrage ».

2. Dans la fenêtre qui s'ouvre, indiquez que vos données « existent déjà sur un support informatisé », entrez le « nom générique » (« Amis0 » dans notre exemple) et enregistrez-le.

3. Dans la même fenêtre, sélectionnez et enregistrez le répertoire où sont stockées les données (si vous avez suivi nos conseils précédent, c'est probablement C:\Program Files\Trideux), et enfin passez à l'étape suivante.

4. Dans le menu « Nouvelles données », sélectionnez « Importation d'un fichier externe » (dans Tri2 UVSQ, il faut sélectionner « Base de données→Assistant d'importation » dans le menu « Fichier de démarrage »).

Si les tris à plat de vos données s'affichent directement dans la fenêtre principale, et s'ils sont suivis d'un message du type : « Fin normale du programme. Vous disposez maintenant d'un ensemble cohérent de fichiers... », alors cela signifie que tout va bien, et que vous pouvez passer aux opérations suivantes. Sinon il vous reste une étape :

5. Une nouvelle fenêtre apparaît :

Le fichier dBASE est indiqué comme « présent », ce qui veut dire que tout va bien, il suffit alors de cliquer sur « Lancer le programme ». Si tout s'est bien passé, Trideux affiche les tris à plat des variables importées dans sa fenêtre principale. Les 40 premières variables ont l'air bizarre, c'est qu'elles correspondent à la décomposition en variables de 1 caractère chacune des trois premières variables de notre fichier d'origine, l'identifiant et les deux variables de pondération : 10 caractères + 15 caractères + 15 caractères = 40... On réglera ce problème un peu plus loin, à la fin du second article, où nous vous expliquerons comment « utiliser les variables de pondération ». En attendant, les variables suivantes sont parfaitement exploitables et permettent de commencer les analyses.

Donner des noms aux questions et aux modalités

A ce stade, vous pouvez déjà effectuer des tris à plat et des tris croisés, à partir des commandes du menu « Tris » (voir ci-dessous, « Réaliser des tris croisés avec Trideux »).

Mais ce faisant, vous constaterez que les modalités des variables n'apparaissent pour l'instant dans les analyses que sous forme de numéros, peu lisibles. Nous allons donc maintenant, avant d'aller plus loin dans l'exploration des résultats, donner un nom à chacune des modalités, en utilisant la feuille « Modalités » du fichier Excel contenant les données. Suivant que vous utilisez Trideux tout seul, ou bien avec l'extension Tri2 UVSQ (voir plus haut, « Télécharger et installer l'extension Tri2 UVSQ »), cela se fait de deux façons différentes, que nous expliquons ci-dessous.

Attention !

Nous allons donner aux variables et aux modalités les noms les plus courts possibles, afin d'améliorer ensuite la lisibilité de l'analyse factorielle. Par exemple, le nom de la variable « Fréquence des rencontres avec la famille proche ou éloignée (au cours des 12 derniers mois) » devient « Famille », et ses modalités deviennent : Famille ++ ; Famile + ; Famille = ; Famille - ; Famille --...

Donner des noms aux questions et aux modalités dans Trideux (version de base)

Pour donner des noms aux questions :

1. Sélectionner « Donner un nom aux questions » dans le menu « Modifier ».

2. Cliquez sur les questions que vous voulez nommer, entrez le nom (30 caractères maximum), puis appuyez sur la touche [ENTREE] ou cliquez sur « Passer au suivant ».

3. Quand vous avez saisi tous les noms, cliquez sur « Enregistrer l'ensemble et quitter ».

Pour donner des noms aux modalités :

1. Sélectionner « Donner un nom aux modalités » dans le menu « Modifier ».

2. Dans la fenêtre « Option A », sélectionnez la ou les questions pour lesquelles vous voulez nommer ou renommer les modalités, puis cliquez sur « A2 : ajouter des questions ».

3. Cliquez sur « 13 : créer de nouvelles modalités », puis saisissez dans la fenêtre « Option B » les intitulés longs pour chaque modalité (désignée dans la fenêtre par les trois caractères du nom de la variable suivis du numéro d'ordre de la modalité), en les validant chaque fois en appuyant sur le touche [ENTREE] ou en cliquant sur « Passer au suivant ». Par exemple, SEX1 sera nommé « Masculin » et SEX2 « Féminin », etc.

4. Quand vous avez terminé, cliquez sur « Enregistrer les modalités ».

Donner des noms aux modalités dans Tri2 UVSQ

Dans Tri2 UVSQ, la possibilité de modifier les noms des questions a disparu. Les plus bricoleurs d'entre vous cliqueront sur le bouton « Voir POS » pour les modifier manuellement ; les autres utiliseront la version de base de Trideux comme indiqué ci-dessus.

Quant à la modification des noms des modalités, elle se fait en revanche plus facilement, à partir de la fenêtre des tris à plat :

1. Sélectionnez la commandes « Tri à plat = APL→Tri à plat rapide » du menu « Tris », ou bien cliquez sur le bouton « Tri à plat » de la barre d'outils.

2. Dans le menu déroulant, sélectionnez la question pour laquelle vous voulez nommer ou renommer les modalités.

3. Saisissez dans le tri à plat l'intitulé de chaque modalité, puis validez-le en appuyant sur la touche [ENTREE] pour passer à la modalité suivante. Quand tous les noms sont saisis pour une question, cliquez sur le bouton « Enreg. ». Remarque : si plusieurs questions ont les mêmes intitulés de modalités, comme par exemple ici les questions FQ1 à FQ4, il suffit de saisir les modalités pour la première question, puis de cliquer sur « Copier », et de passer ensuite à la question suivante et de cliquer sur « Coller ».

4. Quand vous avez fini, cliquez sur « Quitter ».

Attention !

Pour stocker les noms de modalités, Trideux et Tri2 UVSQ utilisent des fichiers nommés différents (avec l'extension .MOD pour le premier et .DIC pour le second), mais fabriqués exactement de la même façon. Si vous utilisez donc alternativement la version de base et son extension, ou bien même suivant les commandes que vous utilisez à l'intérieur même de Tri2 UVSQ, vous risquez par conséquent de ne pas voir apparaître dans l'une les modifications faites dans l'autre... Pour les bricoleurs, une solution consiste alors à prendre le contenu d'un fichier (.MOD ou .DIC) et à le recopier dans l'autre, suivant le sens dans lequel on veut mettre à jour les modifications des noms de modalités...

Réaliser des tris croisés avec Trideux

Si vous avez suivi toutes les opérations précédentes, alors Trideux est téléchargé et installé, les données sont prêtes, il ne reste plus... qu'à les analyser !

Mais il se peut aussi que vous ne souhaitiez pas apprendre comment préparer des données pour les importer dans Trideux, ni comment changer les noms des variables ou modifier les modalités. Dans ce cas, si vous souhaitez disposer directement et le plus vite possible des données que nous utilisons dans la suite pour faire des tris croisés et des analyses factorielles, pas de problème ! Il vous suffit de télécharger et d'enregistrer dans votre ordinateur le fichier d'archive ci-dessous, puis de le décompresser dans le répertoire où vous installé Trideux (en général C:\Program Files\Trideux), ou bien dans le répertoire où vous rangez vos données pour Trideux s'il est différent de celui où vous avez installé le logiciel :

amis0.zip

Nous verrons dans l'article suivant comment réaliser une analyse factorielle avec Trideux. Mais de toutes façons, le travail d'analyse commence souvent par une exploration minutieuse des liaisons entre variables à l'aide de tableaux croisés, avant de se lancer dans une analyse factorielle plus synthétique.

Sans nous lancer ici dans cette exploration systématique, nous pouvons quand même, à partir de nos données, commencer par vérifier que nous pouvons au moins refaire facilement un tableau croisé que nous avions réalisé auparavant dans Excel. Par exemple, refaisons rapidement le tableau croisant les variables QLF (niveau de qualification) et AM3 (rencontre avec des amis d'enfance au cours des douze derniers mois) : pour cela, il suffit de sélectionner la commande « Tris croisés » dans le menu « Tri », puis de sélectionner dans la fenêtre suivante la variable à disposer en ligne et celle à disposer en colonne :

Dans la version de base de Trideux cela donnera ceci :

Attention !

Si vous avez utilisé l'outil de tris croisés « graphiques » proposé par Tri2 UVSQ, alors vous avez la possibilité, une fois que le résultat obtenu vous semble satisfaisant, de l'exporter soit vers le presse-papier pour le coller ensuite n'importe où sous forme d'image, soit vers un fichier Excel qui s'ouvre directement, et qui est très facile à manipuler. Mais malheureusement, il y a un gros « bug » dans Tri2 UVSQ : que vous choisissez l'option « Afficher les pourcentages en lignes » ou « Afficher les pourcentages en colonnes », Tri2 UVSQ calcule les pourcentages en colonnes, et les pourcentages de la ligne et de la colonne « Total » sont alors... faux (en réalités, eux sont calculés en lignes) ! Il vaut donc mieux utiliser le tableau croisé en effectifs pour recalculer les pourcentages comme on le souhaite, ce qui, il faut bien l'avouer, n'est pas très pratique.

Voilà ! Maintenant, Trideux est installé sur votre ordinateur, avec les données issues de l'enquête « Histoires de vie 2003 » de l'INSEE, et vous savez en tirer des tableaux croisés. A ce stade, vous direz-vous peut-être, rien d'extraordinaire : il y a même des solutions plus simples, comme nous vous l'avions expliqué dans un article précédent consacré à la réalisation de tableaux croisés avec Excel...

Certes, mais maintenant, vous avez sous la main un outil pour réaliser des analyses factorielles, ce qu'Excel ne sait absolument pas faire. Comment ? C'est ce que nous allons vous expliquer dans le prochain article !

Philippe Cibois et Pierre Mercklé

 

Liens utiles

Les données

L'enquête « Histoires de vie 2003 » de l'INSEE

Le fichier Excel contenant les variables utilisées dans les articles de QUANTI

Le fichier Amis0.dbf à importer dans Trideux

Le fichier Amis0.zip à décompresser directement dans le répertoire de Trideux

Trideux

Le site personnel de Philippe Cibois

Présentation de Trideux

Le mode d'emploi du téléchargement de Trideux

Le fichier de Trideux à télécharger

Tri2 UVSQ

Présentation de Tri2 UVSQ

Le fichier de Tri2 UVSQ à télécharger

Le mode d'emploi de Tri2 UVSQ au format PDF

Divers

7-Zip

WinZip

Références bibliographiques

Cibois Philippe (1995), "Trideux version 2.2", Bulletin de méthodologie sociologique, 46, mars, pp. 43-63

Cibois Philippe (1996), "Le choix de l'option latin au Collège", Education et Formations, n°48, décembre, pp. 39-51 (http://pagesperso-orange.fr/cibois/LatinEducation&Formation.pdf)

Cibois Philippe (2000), "La question du latin : des critiques du XVIIIe siècle au revival du XIXe", L'Information littéraire, 52 (1), janvier-mars, pp. 7-28 (http://pagesperso-orange.fr/cibois/Lat18-19V0.pdf)


Philippe Cibois

Philippe Cibois, né en 1941, est professeur émérite de sociologie de l'université de Versailles - St-Quentin en Yvelines. Il est président du conseil d'administration de l’École nouvelle la Source.

More Posts - Website

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , , , , , ,

Posté dans : Analyse, Outils

15 commentaires pour “ Trideux (1) : un outil simple et gratuit d'analyse des données ”

  1. Simple et gratuit ? le 21 novembre 2008 à 23:24

    Bonjour,

    Puis je introduire un zeste de scepticisme sur cet article en notant que la qualite d'un logiciel est certainement la premiere chose qu'on a envie d'evaluer.
    Faire croire a la methode universelle (AFC ici) qui permettra de tout analyser est une vision extremement reductrice des statistiques.
    Dans les temps anciens ou l'informatique etait balbutiante, on voyait des logiciels maison apparaitre mais il existe beaucoup de logiciels qui permettent de faire des stats. Il me semble plus utile de faire des macros dans un logiciel reconnu par la communaute, ca aide plus pour pouvoir echanger et surtout il est preferable que l'utilisateur comprenne ce qu'il fait.

  2. Pierre Mercklé le 21 novembre 2008 à 23:42

    L'objection à propos de l'outil est acceptable : Trideux n'est certainement pas parfait... Mais il est gratuit, et surtout il est d'usage beaucoup plus facile pour le commun des mortels que R (puisque c'est sans doute celui que vous avez en tête ?). Si l'on veut mettre les méthodes quantitatives à la portée de toutes et de tous - et c'est bien l'objectif de carnet -, c'est un avantage indéniable !
    L'objection à propos de l'AFC est beaucoup moins recevable : il n'en est pas question dans cet article, alors comment pouvez-vous supposer que nous y voyons une "méthode universelle qui permettra de tout analyser" ? Ce n'est évidemment pas le cas, je ne sais même pas d'où vous vient cette drôle d'idée !

  3. Joël Gombin le 23 novembre 2008 à 12:06

    Saluons le travail de Ph. Cibois, qui fait beaucoup pour l'utilisation de méthodes quantitatives dans la communauté sociologue française. Au passage, dommage qu'on ne puisse pas faire d'ACP dans Trideux !

    Pour ce qui concerne R, dont il y aurait tout de même beaucoup d'avantages à ce qu'il devienne le logiciel de référence pour les chercheurs (y compris en sciences sociales, y compris francophones), il est vrai qu'il peut être aride ; mais des interfaces comme RCommander ou, mieux encore, Rexcel, le rendent à peine plus compliqué à utiliser qu'Excel (mais avec des potentialités infinies !). Ces interfaces ont d'ailleurs été explicitement conçues pour permettre l'utilisation de R dans les salles de classe. Que d'économies sur les licences (SPSS, SAS, SPAD...) ferait-on si toutes les institutions publiques adoptaient R !

  4. Pierre Mercklé le 23 novembre 2008 à 17:42

    Juste une petite réponse : Trideux peut faire des ACP (des "analyses en composantes principales", c'est-à-dire des analyses factorielles sur variables qualitatives) : il suffit de choisir cette option au lieu de celle "Analyse factorielle des correspondances" dans la fenête "Calcul de facteurs"... Et s'agissant de R, on y vient bientôt !

  5. Alex ALBER le 29 novembre 2008 à 14:45

    La version 5.1.1 de tri2 uvsq est sortie. Le bug mentionné a été corrigé et les options manquantes dans les analyses factorielles ont été ajoutées.

  6. Philippe Cibois le 3 décembre 2008 à 21:36

    Attention : l'analyse en composantes principales faite par Trideux est une analyse effectivement en composantes principales mais réalisée uniquement sur les écarts à l'indépendance d'un tableau de Burt. Ceci veut dire qu'on ne peut y traiter des variables quantitatives, sauf si on les catégorise. Le but de cette option est de faire le contraire de l'analyse des correspondances, c'est à dire de prendre en compte les grandes masses, les grands effectifs qui font alors les facteurs.
    C'est utile dans certains cas comme vision complémentaire de l'AFC mais c'est plutôt rare.
    Concernant le débat sur R, je n'ai pas d'opinion sauf que Trideux a été créé a une époque ou R n'existait pas. Par ailleurs Trideux est écrit en VisualBasic et les sources sont accessibles.

  7. Claire Lemercier le 8 décembre 2008 à 11:02

    Merci pour ces billets qui rendront beaucoup plus facile de conseiller Trideux aux étudiants. Logiciel qui regorge de belles idées, graphiques et autres (les PEM...) dont il serait dommage qu'elles se perdent.
    Un bémol toutefois : en histoire, et probablement dans la plupart des disciplines où les chercheurs saisissent eux-mêmes leurs données, il est très très très rare que les modalités soient codées, dans le fichier de départ, par des chiffres (on va plutôt avoir un codage directement par les étiquettes de modalités que vous ajoutez ici a posteriori, comme "famille+", "famille-", etc.). Et c'est assez fastidieux de les recoder de façon chiffrée. C'est vraiment la raison principale pour laquelle, pour l'heure, je n'ai réussi à "mettre" personne sur Trideux. Philippe, s'il y a un moyen de gérer ça...
    Du coup, je conseille pour l'heure R avec le module Rcommander (vraiment facile à prendre en mains) et l'extension Factominer de ce module, qui fait des analyses factorielles de types variés. Seul point noir, les graphiques obtenus ne sont pas vraiment utilisables : il faut retravailler ailleurs à partir des coordonnées (par exemple sous Excel), ce qui complique les choses pour les étudiants. Et puis je dois écrire un tutoriel sur le sujet et je ne l'ai toujours pas fait... Mais si certains veulent juste, pour l'heure, les références des logiciels, c'est ici : http://www.quanti.ihmc.ens.fr/document.php?id=123

    • M Dehame le 29 juillet 2010 à 9:28

      Une petite formule dans excel vous permet de résoudre ce problème et d'éviter la saisie robotique de 1 pour Oui, 2 pour Non... : c'est simplement "SI"

      exemple :
      Prenons un tableau avec des colonnes contenant les termes pas du tout, ou plutôt non, ou plutôt oui, ou tout à fait, à diverses questions
      Vous copiez la feuille contenant ces données (Ctrl + tirer sur l'onglet de la feuille)
      Vous vous placez dans la première cellule de la colonne que vous voulez recoder, par exemple colonne L, dans la nouvelle feuille et vous y insérez la formule suivante :

      =SI('Feuille1'!L1="Pas du tout";1;SI('Feuille1'!L1="Plutôt non";2;SI('Feuille1'!L1="Plutôt oui";3;SI('Feuille1'!L1="Tout à fait";4;))))

      Vous faites entrée, prenez le coin de la cellule en bas à droite, quand votre pointeur prend la forme d'une croix vous tirez sur toute la hauteur de votre colonne pour recopier la formule partout. Et voilà.
      Tous les termes sont transformés en codage 1, 2 3 ou 4.

      Plus qu'à tracter sur les colonnes d'à côté si le codage est le même, sinon, sur une cellule, corriger la formule, et recommencer. Et hop c'est fait. Le tableau passe de lettres à chiffres en 2 minutes.

      On peut faire pareil au sein de la même feuille si on préfère.

      On peut mettre autant de codes qu'on veut, les "SI" s'imbriquent les uns dans les autres.
      En fait à chaque SI on indique d'abord la cellule qu'il va regarder, quelle réponse il doit y avoir dedans, et on indique la valeur que ça doit prendre si c'est cette réponse-là. Et ainsi de suite pour toutes les valeurs possibles de la colonne.

      Par contre, il ne faut pas en oublier, car pour les valeurs fausses, SI va indiquer 0, donc s'il y a des codes que vous n'avez pas indiqués dans la formule, il seront tous transformés en 0 indistinctement. Il faut aussi évidemment que l'orthographe des données soit strictement la même, mais ça, on peut le contrôler avec les options de validation des données pour éviter les erreurs de saisie.

      C'est tellement bien quand on peut automatiser tous les trucs bêtes et répétitifs !

  8. Philippe Cibois le 9 décembre 2008 à 22:05

    Quand on a des étiquettes de type "famille+" ou "famille-", il est très facile de passer à un codage numérique. Dans Excel, il suffit de faire une procédure de "rechercher et remplacer", par exemple : rechercher "famille+" / remplacer par "1" pour la colonne en question, etc. Non seulement c'est fait instantanément mais en plus on repère immédiatement les erreurs graphiques faites. Il est prudent de travailler sur une copie du fichier d'origine.
    Ensuite on entre facilement dans Trideux avec le passage par le format dBase.

  9. C.B le 1 juin 2009 à 17:35

    Merci, pour ce logiciel très bien conçu, notamment pour les étudiants. Ce logiciel gagnerait à être mieux connu et plus largement diffusé dans les écoles et universités.

  10. novice le 28 mai 2010 à 10:13

    Bonjour,

    A la lecture de l'article je pensais que Trideux serait semblable à Modalisa (que je connais un peu). Il est vrai que l'ergonomie de Trideux est bien pensée mais est-ce normal que qu'il y a seulement 3 caractères pour le nom d'une variabe?
    De plus Trideux propose seulement 3 'types de réponses numérique" là où Modalisa propose plusieurs types de réponses (choix unique, multiple, texte...).
    Est-ce que c'est normal ou c'est moi qui ne sait pas l'utiliser?

    Merci

    • Philippe Cibois le 31 mai 2010 à 20:34

      Il faut distinguer dans Trideux le nom court pour une variable qui se résume à 3 caractères, du nom long qui peut aller jusqu'à 15. Il en est de même pour les modalités de réponse qui en abrégé (si on n'a pas donné de nom long) ont 4 caractères mais qui peuvent avoir jusqu'à 20 caractères si on le veut.
      Pour les types de réponses numériques, c'est l'usage statistique qui en est fait qui doit guider l'utilisateur : prenons les divers cas.
      - question à choix unique (par ex. masc /fémi)
      - question en présence absence (1 si la modalité est prise, 0 sinon)
      Ces deux questions ont la même structure, le code maximum étant 2 dans le premier cas et 1 dans le second.
      Une question à choix multiple est la juxtaposition de plusieurs des questions précédentes affectées de "1er choix", puis "2e choix", etc. Ce sont donc des questions différentes et il est important de distinguer l'ordre des choix. Quand cet ordre est indifférent, il est plus simple de proposer toutes les choix possibles à la suite et de traiter chacun en présence/absence.
      Pour le traitement des réponses multiples en tri à plat, voir la documentation "tri à plat" de Trideux.
      Pour les entrées en mode texte qui ne sont pas numériques (codage "masc" au lieu de 1 par exemple), la conversion peut facilement être faite au préalable sous Excel.
      Pour le traitement des mots et des phrases en tant que tel, voir la documentation qui se trouve dans les fenêtres des différentes étapes du menu "données textuelles".

  11. Tristan Poullaouec le 17 janvier 2011 à 18:42

    Bonjour, Juste une petite erreur à corriger : le lien que vous signalez pour télécharger le fichier Amis0.dbf n'est pas le bon. Voici la bonne adresse : http://socio.ens-lsh.fr/cours/methodes/Amis0.dbf. Cordialement, Tristan Poullaouec

    • Pierre Mercklé le 23 janvier 2011 à 0:27

      C'est corrigé !

  12. Coulibaly Gaston le 12 mars 2012 à 13:33

    je n'ai pas encore utilisé ce logiciel mais j'ai entendu parler de lui à travers un ami

Laisser un commentaire

S'abonner à ce carnet

S'abonner à ce carnet

Vous allez être redirigé vers le service d’abonnement du Cléo à OpenEdition. Cochez Hypotheses.org puis sélectionnez ce carnet dans la liste.


Carnets de recherche