La statistique de l’odds ratio est-elle « rose » ?

Par Philippe Cibois

Dans la version « courte » de son billet publié dans Le Monde, à la une du cahier « Science & Techno » du samedi 9 juin 2012, « Les inégalités scolaires ont-elles diminué ? », Pierre Mercklé signale que certains pensent que si l’Odds ratio (OR) s’est imposé pour la mesure des inégalités, c’est parce que cet indicateur permet plus souvent d’aboutir à une « conclusion rose ». A le lire, je me demandais avec quel indicateur on juge l’indicateur, mais j’ai vu dans la version de son billet sur son blog, et dans la version de Quanti, qu’il s’agissait d’une allusion à un article de Jean-Claude Combessie de 2011. Celui-ci parle d’orthodoxie logistique à propos de l’utilisation de cet indicateur car c’est un langage qui permet d’exprimer un effet prétendu des politiques de démocratisation « en enchantant la représentation de leurs effets sur l’évolution des inégalités » (p.31).

Je voudrais montrer à partir de données du bac, mais concernant les différences de sexe, que l’OR peut être interprété soit en rose, soit en noir, ce qui veut dire qu’il ne dit rien lui-même.

Lire la suite

Philippe Cibois

Philippe Cibois, né en 1941, est professeur émérite de sociologie de l'université de Versailles - St-Quentin en Yvelines. Il est président du conseil d'administration de l’École nouvelle la Source.

More Posts - Website

Les « odds ratios » sont-ils la meilleure façon de mesurer des inégalités ?

Dans un récent billet publié dans Le Monde, à la une du cahier « Science & Techno » du samedi 9 juin 2012, j’ai abordé les différentes manières possibles de mesurer les inégalités, à partir d’un exemple tiré de l’évolution des statistiques d’obtention du baccalauréat depuis un demi-siècle. J’ai ensuite développé cette discussion dans un billet sur mon blog, et je voudrais reprendre ici ce qui concerne plus particulièrement les discussions autour du recours aux « odds ratio » pour mesurer les évolutions des inégalités.

Lire la suite

La statistique contre la société ?

La suite dans les idées, la très bonne émission de Sylvain Bourmeau diffusée sur France Culture le mardi de 11h à midi, recevait François Dubet il y a quelques jours (émission du 21 avril 2009), autour de son récent livre, Le travail des sociétés (Seuil). Au détour d’une discussion passionnante sur les transformations et le déclin de l’idée de société et des approches sociologiques qui ont pu s’y arrimer, empreinte parfois chez François Dubet d’une rassurante nostalgie (il ne semble pas pouvoir se résoudre à laisser les clés du « travail des sociétés » entre les mains de Beck et Honneth), il s’est agi un instant de statistiques.

Lire la suite