RStudio, un environnement de développement pour R

R est un langage de traitement et d’analyse de données de plus en plus répandu, notamment grâce à sa puissance et au fait qu’il est libre, gratuit et multiplateforme. Nous avons déjà publié sur Quanti une introduction à ce logiciel.

RStudio est un outil apparu récemment et qui vient combler un manque dans la collection des outils associés à R : il s’agit d’un environnement de développement intégré (IDE en anglais) fonctionnel, libre, gratuit et multiplateforme.

Un IDE n’est pas une interface graphique au sens de SPSS ou Modalisa, qui permettrait d’utiliser le logiciel à travers des menus et des boîtes de dialogue : il s’agit d’un environnement facilitant la saisie, l’exécution de code, la visualisation des résultats, etc.

RStudio est multiplateforme, vous pouvez donc le télécharger et le faire fonctionner aussi bien sous Windows, Mac OS X ou Linux :

http://www.rstudio.org/download/

Son interface se présente sous la forme d’une unique fenêtre découpée en quatre zones que l’on peut redimensionner, masquer ou maximiser selon ses préférences.

Une zone permet l’édition de fichiers source R (avec coloration syntaxique et autocomplétion des noms de fonction et d’objet avec la touche tabulation), et une autre affiche la console avec la session R en cours d’exécution. L’utilisation du raccourci Ctrl+Entrée permet d’exécuter directement une ligne ou une sélection depuis le fichier source.

Une troisième zone permet de basculer entre l’affichage des objets de l’espace de travail actuel (Workspace) et l’historique des commandes exécutées. On peut même inspecter visuellement le contenu de certains objets :

Enfin, une quatrième zone permet de basculer entre :

  • un navigateur de fichiers
  • la fenêtre d’affichage et d’export des graphiques
  • une liste des extensions installées, qui permet de les charger en mémoire ou d’en installer de nouvelles très simplement
  • un navigateur d’aide qui permet à la fois la navigation dans l’aide en ligne intégrée à R et l’affichage des pages d’aide des différentes fonctions

Au final on obtient une interface à la fois claire et complète, qui n’a pour seul inconvénient que d’être uniquement disponible pour le moment en anglais.

Si on ajoute à cela plusieurs fonctionnalités avancées comme l’édition et la compilation de fichiers Sweave ou le fonctionnement en mode serveur (avec une interface disponible dans le navigateur Web des clients), on a vraiment une application complète plus que prometteuse pour une version pourtant estampillée Beta.

Peut-être pas aussi souple que le duo Emacs + ESS, mais certainement beaucoup plus rapide de prise en main !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *